LOADING

Mes approches

MES APPROCHES

  • Enjeux

La démarche clinique est basée sur les outils privilégiés du psychologue clinicien que sont : l’observation, l’entretien et les tests.

Ces outils permettent d’établir des évaluations et des diagnostics des troubles psychologiques. La psychothérapie et le soutien psychologique sont les principales pratiques de cette discipline.

 

  • Définition

La psychologie clinique, c’est l’étude approfondie des cas individuels, telle qu’elle est pratiquée en psychothérapie ou dans le domaine de la recherche. L’expression « clinique » d’abord héritée de la médecine, renvoie d’une part, au fait que le psychologue clinicien va à la rencontre de l’autre dans des situations « naturelles » et d’autre part, parce qu’il rencontre des personnes présentant des troubles ou des difficultés psychiques. Cette dimension clinique souligne la relation que va nouer le psychologue avec des personnes en tant qu’individus singuliers.

La psychologie clinique est une discipline au carrefour de plusieurs domaines : la psychiatrie et la psychopathologie (étude des troubles mentaux), la psychanalyse et les psychothérapies, mais aussi le conseil et la recherche clinique. Ainsi elle s’intéresse à la recherche, à l’évaluation, au diagnostic, au pronostique, au traitement, à la réhabilitation et à la prévention des questions nuisant à la santé mentale. Il s’agit d’une branche de la psychologie qui a quatre orientations théoriques principales : la psychodynamique, l’humaniste, la cognitive comportementale et la thérapie familiale.

Elle tente ainsi de comprendre la diversité des modes de fonctionnement des personnes, et d’appréhender les différentes façons que ces personnes utilisent pour se penser comme sujets de leurs actions et de leur vie.

  • Enjeux

Le développement psychologique est considéré comme des transformations successives au décours de la vie, soit comme une succession d’âges avec leurs aptitudes, leurs centres d’intérêts et leurs motivations propres.

L’objectif est de comprendre le développement de la personne en intégrant le contexte d’apparition des comportements et/ou conduites et les caractéristiques de son milieu environnant, et ce en référence à la période de vie traversée.

 

  • Définition

La psychologie du développement étudie l’existence individuelle sous l’angle de périodes spécifiques (de la conception à la fin de vie) ayant chacune ses caractéristiques biologiques, motrices, cognitives, affectives, sociales et même morales.

Il s’agit donc d’une autre branche de la psychologie qui s’appuie sur des disciplines variées : la biologie, la physiologie, la pédiatrie, la linguistique, la logique, la sociologie, les sciences de l’éducation, etc. Elle s’intéresse non seulement à l’enfant et à l’adolescent mais aussi à l’individu tout au long de sa vie, en étudiant les acquisitions en cours et futures comme un phénomène multiple. La visée de cette discipline est en effet multiple, dans le sens où elle s’intéresse à comprendre comment la personne se développe, pourquoi elle se développe, comment et pourquoi les comportements, conduites ou processus mentaux évoluent selon les périodes de vie.

Au-delà de l’intérêt de définir une description type du développement des fonctions cognitives, sociales et affectives, servant de repères, l’intérêt complémentaire se centre sur les différences individuelles permettant de déterminer des formes pathologiques.

  • Enjeux

La thérapie intégrative constitue un modèle d’intégration d’un grand nombre d’approches thérapeutiques. Elle inclue une attitude envers la pratique de la psychothérapie qui affirme la valeur inhérente de chaque individu. C’est une psychologie à tendance unifiante qui répond de façon appropriée et effective à la personne sur les niveaux de fonctionnement affectif, comportemental, cognitif et physiologique.

 

  • Définition

L’approche intégrative s’oppose à tout courant unique, doctrinaire et dogmatique. La Psychologie Intégrative tient donc compte de plusieurs façons d’approcher le fonctionnement humain. L’intégration de plusieurs méthodes permet ainsi d’enrichir sa boîte à outils : ce n’est pas au patient de « s’acclimater » à son thérapeute, mais bien au thérapeute de s’adapter à la singularité de son patient.

Ce modèle est conçu au départ avec l’idée que l’alliance thérapeutique est primordiale dans la thérapie. Il ne s’agit donc pas de suivre de façon rigide un guide pour travailler car la thérapie demeure avant tout une rencontre interpersonnelle. Au-delà de sa fonction de modèle, la thérapie intégrative définit un cadre de travail favorable au changement car elle permet l’ouverture vers des approches très diverses et elle encourage la croissance, l’innovation créative, l’improvisation du thérapeute et une pratique adaptée aux changements du cycle de vie des patients.

L’approche intégrative mobilise donc chez le praticien sa souplesse psychique et la richesse de son vécu vis-à-vis des diverses approches.

  • Enjeux

La psychothérapie d’orientation humaniste vise à offrir des conditions de confiance et de respect qui favorisent le développement de la personne. Elle mise sur la capacité de la personne à comprendre ses difficultés, à trouver ses propres solutions et à apporter les changements adaptés.

 

  • Définition

Lapproche humaniste (ou existentielle) fait partie des quatre grandes approches ou écoles de pensée en psychothérapie. Les psychologues les plus connus ayant développé cette approche sont A. Maslow et C. Rogers. La psychologie humaniste s’appuie sur le présent, l’expérience consciente du patient et le postulat dautodétermination (motivation conduisant à faire des choix personnels). Selon cette approche, l’être humain est unique et possède en lui les capacités d’être autonome, de se développer et de se réaliser pleinement. Le psychothérapeute vise alors à faciliter l’exploration de soi (son vécu actuel, ses perceptions et émotions) et l’identification de ses ressources internes. La relation thérapeutique, favorisée par l’authenticité, la compréhension empathique, la considération positive et l’absence de jugement de la part du thérapeute, s’inscrit dans une démarche égalitaire et non-directive, et elle est considérée comme le principal outil de changement thérapeutique.

 

  • Enjeux

La psychothérapie d’orientation systémique prend en compte la communication et les interactions entre les individus, en vue d’évoluer vers un fonctionnement plus souple. Elle se pratique dans le cadre de thérapie familiale mais aussi de thérapie individuelle.

 

  • Définition

Lapproche systémique vise à comprendre les relations humaines dans une approche globale, l’individu faisant parti et étant influencé par différents systèmes (familial, social, professionnel, etc.). Elle a été développée par G. Bateson sous le nom plus connu de l’Ecole de Palo Alto. Cette approche vise à analyser les difficultés du patient sous l’angle des relations interpersonnelles et des divers contextes de vie au sens large. Un événement peut être considéré comme une « régulation » du fonctionnement du système concerné. Aussi, le thérapeute considère qu’un système (« famille » par exemple), s’organise, fonctionne, se régule en fonction des interactions et à partir des règles, explicites et implicites, qui s’y créent. Les dysfonctionnements d’une personne pouvant alors se lire comme un effet de ces régulations au sein de la famille, qui elles-mêmes s’observent au sein de systèmes élargis et complexes (« sociétal » par exemple).